P’tit père Noël

Je marche autour de la grande cour depuis plus de dix minutes, j’attends la fin de l’étude pour récupérer Maxime. Il ne fait pas très chaud ni très gai, je suis seul au pied de l’écrasant bâtiment en briques, le soleil est déjà presque couché. Je regarde ma montre, les aiguilles n’avancent pas.

Soudain, là-bas, de l’autre côté de la cour, longeant le mur triste, apparaît un petit bonhomme rouge, courbé sous les lourds kilos de ses hottes.

Malgré une longue journée de labeur, il me lance un joyeux : « Hello papi, ça va ? ». Il sourit de toutes ses dents car «… c’est la dernière semaine avant les vacances de Noël, on n’a plus de travail, pas de devoirs, pas de leçons, les contrôles sont finis pour ce trimestre. Je dois juste apprendre une poésie de Noël mais je la connais déjà par cœur, tu veux que je te la récite ? ».

Tout en croquant les biscuits sablés que je lui ai apportés, en marchant jusqu’à la voiture garée à 300 mètres de l’école, il me déclame avec de grands gestes gracieux bien qu’il soit chargé comme une mule, un joli texte de Suzel Swinnen, une auteure de nos Ardennes, où il est question de bûche moka, de dinde aux marrons et de vin qui « tintille » dans les verres.

Le p’tit père Noël existe, je l’ai vu et entendu aujourd’hui.

IMG_2268.jpg

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s