Jardinage littéraire

J’ouvre un bouquin au hasard. J’en parcours les premières lignes. Aucun souvenir. Je feuillette quelques dizaines de pages plus loin, idem, même sensation de courant d’air dans ma mémoire. Or j’ai lu ce roman en janvier 2015, c’est marqué au crayon à la première page comme je le fais pour chaque nouvelle lecture. Je ne me rappelle de rien. Ni du titre. Ni de l’auteur. Ni de l’histoire. Je relis encore une fois la quatrième de couverture, le « pitch » ne me donne pas envie. Pas de regrets, pas de remords, vlan dans la caisse en carton.

J’ouvre un second volume, lecture en diagonale de la première page. Oh là ! Je me souviens, mauvaises vibrations, je referme aussitôt. Direction caisse également.

Troisième livre, première phrase « Son regard a fini par croiser le mien » (Dimanches d’août  de Modiano), l’histoire se déroule à Nice mais ma lecture, je me rappelle très bien, a eu lieu à l’aéroport de Dorval à Montréal, il y a 30 ans, ça je garde bien sûr ! Quatrième ouvrage: « Je suis là. J’existe. Vous êtes là. Vous existez. » (Guide des égarés de d’Ormesson), il faudrait être complètement perdu pour s’en débarrasser. Je continue, j’ouvre un à un tous les livres qui encombrent les rayonnages, je revis des dizaines et des dizaines d’histoires. De temps en temps seulement, un texte me laisse sans réaction ou me replonge dans de mauvais feelings. Alors, hop dans le carton.

Tous les deux ou trois ans, à l’été, je débroussaille ma bibliothèque. Comme dans un jardin, j’enlève les plantes qui font de l’ombre aux autres, je coupe les branches mortes, j’arrache les ronces et les orties. Pourquoi garderais-je des livres qui m’ont laissé sans mémoire, sans intérêt ou sans joie ?

J’ai rempli ainsi deux cartons d’une petite quarantaine de livres que je vais porter à mon amie la brocanteuse et qui feront peut-être, me dit-elle, le « bonheur d’autres lecteurs ».

Quant à moi, je me sens plus léger, j’ai dégagé une étagère et fait de la place pour de nouvelles lectures. Un peu comme si j’avais libéré un carré de terre pour de nouvelles plantations.

FullSizeRender.jpg

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s