Prof en terrasse

J’avais rendez-vous ce matin avec les deux étudiants dont je supervise le TFE. C’était normalement prévu à l’école mais avant le week-end, j’ai été averti de l’inaccessibilité du campus et des classes ce lundi pour des raisons extra-scolaires. J’ai donc improvisé notre rencontre sur une terrasse de la magnifique Grand-Place de Mons. Le soleil inonde les pavés de joyeuses brillances, on dirait un rendez-vous de vacances.

Je l’aperçois de loin, L….. m’attend sous un parasol. Devant elle, un gros dossier : le document théorique que j’ai déjà eu l’occasion de lire et de commenter et qu’elle déposera, dernier délai, demain au secrétariat de l’école. Aujourd’hui, elle souhaite me montrer ses premiers concepts pour la campagne de communication qu’elle défendra devant le jury dans une dizaine de jours. Je l’observe, je la sens à la fois stressée et confiante. Moi, je sais que cela se passera bien.

Je m’assieds à sa table juste au moment où l’autre étudiant, C……, nous rejoint. Il n’a que quelques feuilles roulées en main. Lui a l’air – je dis bien l’air – plus décontracté. J’ai déjà aussi lu et apprécié son travail d’analyse. Aujourd’hui, je vais découvrir ses idées créatives.

« Bon, on commence par qui ? ». C…… se lance. Je ne dirai rien ici de ses approches conceptuelles, discrétion oblige, mais comme on dit dans le métier « ça sent bon ». Vient ensuite le tour de L….., elle a beaucoup de feuilles de brouillons. Je les parcours avec elle, on discute, on fait des choix, C…… suit notre conversation avec intérêt mais n’intervient pas, évidemment. Comme pour lui, mes impressions sont positives. Les voilà tous deux rassurés et prêts à affronter le dernier sprint avant The Big Presentation.

Nous partageons alors un thé, deux cafés et une petite heure à échanger leurs feelings – satisfactions et déceptions – d’après stage en entreprise. Ils me font part aussi de leurs projets pour les vacances. Projets de travail surtout. Besoin de liberté. Envie d’ailleurs. L….. a un job d’été en Suisse. C…… rêve d’Angleterre ou mieux encore d’Outre-Atlantique. Mais auparavant, il faudra réussir les jurys et examens de fin d’année. Je ne me fais pas (trop) de soucis pour eux. Et s’ils ont besoin de mon aide après l’école, je leur ai dit qu’ils pourraient compter sur moi, dans la mesure de mes possibilités. On verra.

« Donner cours » sur une terrasse, sans tableau, sans estrade, sans bouquin. Sans faire le prof en fait, c’est ce que je préfère dans l’enseignement.

IMG_5949.jpg

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s