Trop Ta(rd)ormina ?

Il y a dix ans, nous avons passé deux étés consécutifs à Taormina en Sicile. Un des plus beaux endroits que nous ayons vus, un des plus beaux souvenirs de notre vie. Taormina, endroit béni des dieux, baigné de soleil et d’azur, rendez-vous des amoureux turbulents et volcaniques comme Richard Burton et Elizabeth Taylor… et quelques autres.

J’ai revu Taormina ces derniers jours à la télévision, sa belle rue principale et ses maisons de pierre et de marbre, son théâtre antique où nous avions assisté à un merveilleux concert d’Ennio Morricone, sa grande terrasse donnant sur le plus beau panorama  du monde en 50 nuances de bleus et bien sûr, l’Etna au repos entouré de quelques petits nuages blancs. Mais Taormina n’était pas dans son état naturel, elle n’était plus le paradis paisible où nous avions séjourné. Elle était envahie de militaires et de policiers.

Sécurité oblige ! Les dirigeants des sept pays les plus riches du monde la squattent pour le sommet du G7 et ils se serrent vigoureusement la main, ils discutent, ils se bousculent. Ils affrontent les grands défis mondiaux, dont la question climatique. Le lieu pourrait faire croire que tout va bien. Pas de nuage à l’horizon, rien que de l’or et du bleu dans l’air, à peine quelques cotons flottants autour du cratère au repos. Mais derrière les sourires, on grimace. Les accords se désaccordent. Tout peut péter à n’importe quel moment.

Et l’avenir n’être plus qu’un beau souvenir.

IMG_2155.jpg

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s