Tapette !

Il y a quelques jours au tennis, alors que je venais de rater une balle facile, un de mes copains me lança : « Hé Mich, tu joues comme une tapette ». Je me suis arrêté net et lui ai répondu que s’il utilisait encore une fois ce mot insupportable, je ne jouerais plus jamais avec lui. « Hé calme-toi, je disais ça pour rigoler ».

Justement, ce n’est pas rigolo. Un de mes amis les plus chers a mis fin à ses jours, il y a une trentaine d’années, parce qu’il ne supportait plus les sourires en coin et les « tapette ou pédé », murmurés autour de lui, oh pas par méchanceté hein, juste comme ça pour rire. Simplement parce qu’il était un peu trop beau, trop mince, trop blond, trop élégant, trop maniéré. Je le connaissais depuis mon enfance, et moi aussi je l’avoue, adolescent, je l’ai quelquefois traité de ces noms minables. Par lâcheté, pour faire comme les autres, sans me rendre compte de la portée de mes paroles.

Et puis est venu le temps de l’âge adulte, j’ai perdu Eric de vue. Chacun sa route, chacun son chemin. Jusqu’au jour où je l’ai retrouvé par le plus grand hasard dans un club de tennis. Nous avons pris un verre et nous sommes promis de nous revoir régulièrement dans son club. À chaque rencontre, c’est lui qui me rossait. La pédale dans la semoule n’était pas de son côté, mais du mien.

Et puis un jeudi soir, il n’est pas venu. Ni les suivants.

Aujourd’hui, c’est la Gay Pride à Bruxelles : j’ai une pensée émue pour toi Eric et pour tous ceux qu’on appelle encore trop souvent– oui, oui en 2017 – tapettes ou pédés.

lgbtflag_2873116b.jpg

 

4 thoughts on “Tapette !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s