Crétin en herbe

Elle déboule en colère auprès de ses amis qui l’attendent dans leur 4×4 devant la petite chapelle. Elle est agitée et elle crie : « Vous savez quoi ? J’ai dû empêcher un crétin de tondre l’herbe autour du couvent, non mais vous vous rendez compte, quelle connerie ! ».

Je repère alors derrière la grille le brave homme-à-tout faire du couvent complètement abasourdi, appuyé sur sa tondeuse éteinte, expliquer à la cuisinière que la jeune femme lui a interdit de couper l’herbe car elle et son groupe la mangent. Avec son bel accent corse, il répète à plusieurs reprises : « Tu te rinds compte, l’herbe iles la bouffent ».

Dans le couvent, en effet, ne loge pas que notre groupe d’aquarellistes. Dans une autre aile, un stage d’initiation à l’alimentation végétale (pure et dure) réunit une quinzaine de participants sous la houlette de la jeune passionaria. Chaque matin, nous voyons ces « stagiaires » courbés dans le grand jardin-verger-prairie en train de cueillir des herbes diverses ainsi que des feuilles de plantain, d’ortie et de pissenlit pour leurs repas. Ensuite, ils s’accroupissent en rond et méditent et puis, partent dans la montagne pour, j’imagine, d’autres cueillettes.

Je ne doute pas que ce régime leur fasse grand bien au corps et à l’esprit. Mais pas trop, apparemment, à leurs muscles zygomatiques : ils sont plutôt avares de bonjours et de sourires. Des amis de notre groupe, voisins d’une chambre d’un couple de ces herbivores, les auraient même entendu se disputer, la dame se plaignant de ce régime : «On n’est pas des vaches quand même ! ».

De notre côté, par contre, ça ruminait peu et ça rigolait beaucoup. Faut dire que sur notre table, ce n’était que saucissons de cochons corses, fromages de toutes les odeurs et cubi de bon gros rouge qui tache.

De retour dans mon jardin, en voyant les herbes folles de ma pelouse, j’ai eu comme un sentiment de culpabilité avant de lancer le moteur de ma tondeuse à gazon. J’ai repensé alors à notre table corse, j’ai avalé le boudin qui était dans le frigo.

Et, sans états d’âme, j’ai fait le crétin.

FullSizeRender.jpg

IMG_5453.jpg

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s