Un peu d’aquarelle, quand même

Je lève le nez, la cime des pins culmine par endroits à près de 50 mètres de haut. La balade dans la forêt près des cascades d’Aïtone est belle et vivifiante. Le soleil perce difficilement la couche de nuages qui enveloppe le col de Vergio et il fait frisquet. Mais cela n’arrête pas nos valeureuses aquarellistes qui ont décidé d’aller mouiller leurs pinceaux dans l’eau glacée du torrent.

Ma peintre personnelle ne s’est pas aventurée dans le chemin abrupt et rocailleux qui conduit au pied des cascades, trop peur de l’entorse. Elle s’est donc assise sous les pins Laricio qu’on utilisait autrefois pour construire les mâts de bateaux. Elle ne peindra donc pas l’eau vive de la montagne. Ce sera un peu de mer corse qu’elle posera, virtuellement, sur son papier Canson du jour. Comme tout(e) artiste, elle déteste que l’on (je) regarde par dessus son épaule pendant qu’elle peint. Elle m’enverra donc en mission – le plus loin possible – dans la forêt pour y ramasser quelques fleurettes, cyclamens et violettes notamment ainsi que des bouts d’écorce pour les détails éventuels qu’elle ajoutera à son travail ce soir. Moi je trouve que son œuvre est très belle comme elle est et n’a besoin de rien d’autre mais qui suis-je pour oser émettre un avis à ce sujet ?

Événement rare, j’aurai l’autorisation de regarder à l’aise la création et fait rarissime, je pourrai même la photographier.

Alors, je partage avec vous mais chut, ne le dites à personne.

IMG_5622.JPG

IMG_5619.JPG

IMG_5593.JPG

IMG_5625.JPG

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s