Arnaque corse

Hier dans l’avion, la brochure promettait que les terrasses corses étaient ensoleillées, qu’il y avait de jolies filles dans les villages, que l’azur était éclatant etc.

Bandes de menteurs ! Ce matin, je n’ai vu que des vaches – certes jolies – sur la route. L’unique bistrot du village est fermé, 1er mai oblige. Et le ciel arrose la montagne, ce n’est pas grave, hein, il n’y a qu’un Belge dehors et pour eux, il paraît que la pluie c’est l’habitude.

Mais la vieille boulangère chez qui je suis allé chercher les baguettes du groupe, m’a rassuré, ce n’est que pour aujourd’hui, Monsieur, demain et le reste de la semaine, il va faire beau.

Et, en fait, aujourd’hui je m’en fiche, je prends la route dans une heure pour Ajaccio où je vais retrouver Alex pour le déjeuner sur le vieux port. Alors soleil ou pas, ce serait ultra-sympa.

Et s’il pleut encore fin d’après-midi, j’irai me recueillir et prier le plus vieux Christ en bois de Corse, XVe siècle, qui se trouve dans la chapelle de mon couvent. Le salut de mon âme en a rudement besoin.

IMG_5460.JPG

IMG_5463.JPG

FullSizeRender.jpg

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s