Souvenir de pissenlit

Je nettoie le jardin à l’huile de bras. Sans Roundup, le désherbant total de Monsanto. Dès ce printemps-été, bien que sa vente sera encore autorisée, l’utilisation de cet herbicide sera interdite. Oui je sais, c’est surréaliste : bienvenue en Wallonie, patrie de René Magritte. Mais je n’ai jamais beaucoup utilisé ce produit, je préfère le travail propre : je bine, je sarcle, je gratte, je nettoie à la main. Et comme mon jardin est sain, il est envahi par les pissenlits et adventices en tout genre : j’ai donc du boulot. Accroupi dans les sentiers, je retrouve le coup de main de mon enfance avec le couteau courbe de jardinier qu’on appelle aussi serpette.

Je dis bien de mon enfance. Quand j’étais gamin, nous élevions à la maison quelques lapins de garenne et un de mes boulots consistait à aller chercher dans les prairies et talus environnants des pissenlits pour les nourrir. Ce job, je l’accomplissais avec mon frère Jean-Pierre, de trois ans mon aîné, hélas disparu depuis un an et demi. Je me souviens comme si c’était hier de nos disputes pour savoir qui se servirait du fameux couteau et qui ne porterait pas le sac de jute rempli de pissenlits. C’était souvent lui qui avait la précieuse lame, il l’utilisait avec habileté et adorait me bluffer en la lançant loin devant lui pour la planter dans le tronc des arbres. Il m’a souvent montré comment m’y prendre. J’ai encore essayé tout à l’heure dans les bûches des sapins récemment abattus mais je n’ai pas retrouvé le « truc » : j’ai lamentablement échoué malgré de nombreux essais.

J’ai aussi goûté du bout de la langue une tige de pissenlit fraîchement coupée mais l’ai aussitôt recrachée, son amertume étant beaucoup trop forte. Jean-Pierre m’avait dit à l’époque que le jus blanc du pissenlit avait le délicieux goût noisette du lait. Je l’avais cru et goûté et j’ai évidemment failli vomir, ce qui l’avait bien fait rigoler.

C’est fou chez moi comme jardinage rime avec voyage dans ma tête. Un pissenlit là-bas, un pissenlit ici et zou, j’embarque pour un joyeux retour dans le passé en compagnie de mon frère.

FullSizeRender.jpg

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s