Poison

Recueillement et compassion, aujourd’hui partout dans le pays : on commémore l’horrible anniversaire des attentats du 22 mars. Je m’associe de tout cœur, évidemment, à la tristesse des familles et des proches des victimes.

Et j’ai la nostalgie du temps d’avant ces haines. Du temps où l’on prenait l’avion sans crainte, si ce n’est celle des turbulences et des trous d’air, du temps où l’on montait dans le métro sans se poser de questions. Du temps où l’on parlait – ou non – avec son voisin de voyage, comme ça, naturellement, sans méfiance.

Je me suis surpris à photographier – en vue d’un billet éventuel – le passager qui a fait récemment le vol Charleroi-Marseille à mes côtés. Je l’ai photographié car était basané, portait une parka militaire et a gardé son capuchon sur la tête durant tout le voyage. Je l’ai photographié parce que c’est le genre de look qui crée aujourd’hui la méfiance.

J’ai honte : ce garçon a été un compagnon de vol agréable, proposant son aide pour lever nos valises, souriant quand je voulais regarder par le hublot, aimable dans la conversation.

J’ai honte, parce que moi aussi comme Monsieur et Madame Toulemonde, bêtement, inconsciemment, il m’arrive d’avoir ce regard-réflexe soupçonneux envers ceux qui ont ce look.

Putain de poison que ces attentats ont inoculé dans nos vies !

IMG_4608 (1).jpg

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s