Marseille soleil

Le bonheur appartient à ceux qui se lèvent tôt.

Debout ce matin à 4h00, décollage de Charleroi pour Marseille à 6h55. Il pleut des gouttes glacées sur le tarmac, le vent fouette nos visages sur la passerelle de l’avion. Ouf, il ne partira qu’avec quelques minutes de retard malgré la grève des contrôleurs du ciel français. À 8h30, nous atterrissons sous le soleil, encore frisquet, et sommes sur le Quai du Vieux Port à 9h30. Café et croissants sur la terrasse de l’hôtel devant des centaines de mâts de voiliers et sous les rayons caressants. Dieu que c’est bon, après ces interminables mois d’hiver, un peu de chaleur qui vous frôle les joues, le front et en ce qui me concerne le dessus du crâne déplumé.

Marie-Thérèse a préparé le programme des visites, aujourd’hui repérages des lieux et premier musée en amuse-bouche, celui de l’artisanat et des métiers d’art où l’expo « Japon entre ciel et terre » m’apprend ce qu’est le Hangiga, l’art combiné de l’illustration, de la gravure et de l’imprimerie. Sublime ! Ensuite, nous déambulerons sur les quais et dans le centre-ville où une incroyable librairie consacrée à la mer, La Cardinale, vous propose des milliers de bouquins pour petits et les grands, de Robert Surcouf à Jack London, de Herman Melville à Olivier de Kersauzon, de Barbe-Rouge à Corto Maltese. Je m’y suis noyé, j’aurais bien tout acheté et suis sorti avec un petit livre génial, « Bastion Pirates », Une histoire libertaire de la piraterie (éd. Aden). Rien que les titres des chapitres sont remarquables : « Un tas de fumier sur lequel l’Angleterre jette ses ordures » (il s’agit de la Barbade en 1655), île des Caraïbes où l’Angleterre déportait ses rebelles, ses mendiants, ses prisonniers, ses hors la loi, ses dissidents religieux… graines de flibuste et de gibier de potence. Ou plus loin : « Sexe, drogues & Rock’n’Roll », chapitre qui décrit l’orgie des boucaniers d’Henry Morgan qui firent péter leur propre navire en 1669 près des côtes d’Hispaniola, à côtés de ces forbans, les Rolling Stones auraient fait figure d’enfants de chœur.

Mais revenons à Marseille, j’écris ce billet près de la fenêtre de notre chambre grande ouverte sur le Vieux Port, le soleil va se coucher dans une heure, sa lumière dorée fait scintiller les bateaux, les rumeurs des terrasses et les klaxons de la rue montent jusqu’à nous, joyeux boucan de premier jour de vacances de cette année. Carpe diem disait l’autre. On le prend sans compter et le partage avec vous tous.

Bises ensoleillées 😉

IMG_4592.jpg

FullSizeRender.jpg

IMG_4650.JPG

Auteur: Nakajima Tsuzen – L’art du Hangiga

IMG_4659.JPG

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s