Bonne gouvernance

De ces temps-ci, il est beaucoup question de bonne gouvernance.

Avec les dérives qui sont dévoilées chaque jour, il serait peut-être bon de rappeler à nos gouvernants, publics ou privés, quelques règles de base.

En attendant mon petit-fils à l’école cet après-midi, j’ai commencé la lecture d’un petit ouvrage consacré à ce sujet. J’en ai extrait deux passages pour nos élites.

Dans le deuxième chapitre consacré au rôle du Chef, l’auteur précise que celui-ci doit inspirer ses administrés en « leur montrant tout ce qui est bon et saint par ses œuvres plus encore que par ses paroles » et plus loin que « toutes les fois, qu’il y aura (…) quelque affaire importante à traiter, (il) convoquera (sa) communauté, exposera lui-même ce dont il s’agit et après qu’il aura entendu les avis de chacun, il examinera la chose en lui-même, et fera ensuite ce qu’il aura jugé le plus utile. »

Le Chef dont il est question dans ce traité porte le nom d’Abbé – responsable de monastère – (provenant de l’hébreu Abba – pas du suédois, hein – signifiant Père). Moi je trouve que les deux règles évoquées ci-dessus conviendraient parfaitement aussi à tous les responsables actuels qu’ils soient patrons, ministres ou présidents. Je leur recommande donc, avec le sourire, la lecture de ce traité de management qui ne coûte que 5€ et qui fut écrit il y a 1500 ans.

Son titre : La Règle de Saint Benoît, le fondateur de l’ordre bénédictin.

IMG_4206.jpg

IMG_4210.JPGÉditions de Solesme (2011)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s