Perdu

Je termine mon billet, je le relis une dernière fois, pas mal, pas de faute, j’enregistre.Et zou, Microsoft Word disparaît inopinément de mon écran.

J’ouvre à nouveau le programme mais ma page est blanche, le billet s’est volatilisé, un message en anglais me signale des errors. J’essaie de récupérer mon texte par tous les moyens mais en vain. Il est 21h05. Je n’aurai pas le courage de le réécrire. Pourtant, il était bien ce billet. Il parlait d’art sur internet. Avec de nombreux liens vers des œuvres que j’aime. J’avais mis presque deux heures à le rédiger. Tant pis. Il ne sera pas sur mon blog ce soir. Ni demain. Ni jamais.

Ça me rappelle un soir, une nuit plutôt, il y a quelques années. Je terminais un long texte pour un client, il était passé minuit, j’étais claqué mais assez fier d’arriver au bout d’un travail ardu que je trouvais bien rédigé. J’avais encore un chat à l’époque qui restait assis sur le dossier de mon siège, près de mon épaule, pendant que j’écrivais et qui semblait lire mes phrases au fur et à mesure qu’elles s’affichaient à l’écran. Sa présence me donnait du courage, j’appréciais notre solitude à deux quand les lampes des maisons voisines étaient éteintes, que plus personne ne passait dans la rue, que nous étions alors les rois silencieux des ténèbres.

Mais cette nuit-là fut déchirée par des cris. Pour je ne sais quelle raison, le chat sauta soudain sur mon clavier et fit disparaître en une seconde tout ce que j’avais écrit pendant des heures. J’en ai hurlé de rage. Et lui de peur quand je l’ai empoigné par la peau du dos pour le jeter hors de la maison.

Et puis, malgré ma fatigue, j’ai tout recommencé, réécrit mot à mot le texte de la brochure que j’avais presque terminé au moment où il disparaissait de l’écran. Je me souviens avoir dactylographié le point final vers 7 heures du matin. Juste à temps pour une douche et un café avant de me rendre, épuisé, à la réunion avec le client à qui ce travail était destiné.

Aujourd’hui, Dieu merci, je n’ai plus de client. Je n’écris ou ne réécris que ce que je veux, quand je veux, si je veux.

FullSizeRender.jpg

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s