Résistance

Chaque année, les bulldozers gagnent du terrain. La banlieutisation de la campagne progresse, le zoning avance sur les labours, les entreprises se construisent à la vitesse d’un vilain Lego. Mais la vieille ferme résiste. Pour combien de temps encore ?

Ce matin, je roulais à du 30 à l’heure sur le petit chemin de campagne qui y mène, il était boueux et glissant recouvert de grosses mottes de terre abandonnées par les pneus d’un tracteur, preuve que le vieux fermier a encore eu la force d’aller labourer ses champs et qu’il n’a pas encore abdiqué devant les bulldozers. Bien que ma carrosserie a été dégueulassée par les flaques argileuses, mon visage, je l’ai vu dans le rétroviseur, affichait un sourire joyeux. Non les blocs de béton n’avanceront plus ce printemps et l’on verra encore cet été des prés verts, des vaches rousses et des blés dorés dans ce joli coin pas loin de chez moi.

Et cela m’a fait penser à une vieille annonce Cinzano sans doute oubliée aujourd’hui. Tiens, j’en prendrai bien un verre à l’apéro ce soir.

IMG_3985 (1).jpg

Capture d’écran 2017-02-01 à 15.46.06.png

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s