On ferme

Vite, que cette année s’achève, please !

Hier matin, j’apprends – ça n’en finira donc jamais – qu’à nouveau un ami du tennis vient de mourir. À peu près en même temps, une amie me confie qu’elle est désormais dans les pinces du crabe. Difficile donc, malgré les loupiottes de Noël et le chant des prochaines bulles dans les flûtes, de garder le sourire.

Mais cela nous ramène – me ramène – à l’essentiel. Comme je le disais à cette amie, la maladie et la mort nous rappellent que ce qui est important, ce n’est pas notre carrière, notre compte en banque, la cylindrée de notre bagnole, notre tour de taille ou notre score au tennis… tout cela n’est qu’anecdotique. Dérisoire. J’oserais même dire ridicule. Non, ce qui compte vraiment c’est d’aimer et d’être aimé. De donner et de savoir recevoir.

En cette veille de Noël et d’Hanouka qui voit la fête de la Paix se mêler à celle des Lumières grâce au soleil qui, exceptionnellement cette année, a rendez-vous avec la lune, en ce jour donc j’ai simplement envie de partager avec vous des mots comme amour, tolérance, hommes de bonne volonté, amitié…

D’aucuns diront sans doute qu’en ces temps mortifères ce sont des paroles de bisounours, je m’en contrefous. Ce sont celles que je voulais écrire avant de fermer mon blog pour quelques jours. Le temps de m’occuper de mes proches : j’ai, en effet, des charrettes d’amour et d’amitié à rattraper.

Bises à tous et à bientôt.

FullSizeRender.jpg

 

 

2 thoughts on “On ferme

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s