Fêtes

Ça y est, le mois des fêtes de fin d’année a officiellement commencé. Et j’ai pu le vérifier ce matin en faisant mon marché ce matin. Ça chante Noël dans les haut-parleurs à tous les coins de rue, la Grand-Place est envahie de petits chalets où l’on vend du vin chaud, du mousseux, des boudins, des huîtres, des colifichets et des bijoux de pacotille. Guirlandes, boules et petites lumerottes clignotent sur des dizaines et des dizaines de sapin. Le décorum des fêtes est bel et bien là, impossible d’y échapper.

Après une heure de courses, j’ai déjà envie de me réfugier. Aux abris ! J’entre dans notre sublime Collégiale Sainte-Gertrude. Personne à l’intérieur. Bach joue en sourdine et 1000 ans d’histoire sont là rien que pour moi. Je dépose mes sacs bourrés de victuailles, m’assieds près d’un pilier de lourdes pierres massives et médite. Mais à quoi ça rime tout ça ? Pourquoi allons-nous faire bombance dans ces semaines qui viennent ? Que fêtons-nous au juste ?

Ce n’est qu’en prenant le poster de Noël offert aux fidèles sur la table près de la sortie, une belle reproduction de la Vierge Marie et de Jésus, que m’est revenu l’esprit même de cette fête, la plus belle dans mes souvenirs d’enfance. Noël, c’est tout simplement la naissance de l’enfant qui deviendra le copywriter du plus beau slogan jamais écrit : Aimons-nous les uns les autres.

Certains qui me lisent maintenant doivent se dire que je gagatise en vieillissant, que je perds la boule (c’est de saison, ha ha). Peut-être. Mais je n’en suis pas si sûr. Il y a quelques jours, j’ai suivi sur internet un exposé passionnant présentant une étude d’Harvard analysant la vie de près de 800 individus durant 75 ans sans interruption, une des études les plus longues. Son objectif était d’identifier les causes principales d’une vie heureuse et réussie.

Celles-ci ne sont pas, on s’en doutait, la richesse, la gloire ou le pouvoir ni même les trois à la fois mais bien la qualité de nos relations avec les autres, la paix et l’harmonie dans notre famille, avec nos amis et notre entourage. En deux mots, cette étude scientifique nous dit que le bonheur est dans l’amour.

Alors, en ce début de mois de fêtes, je vous – nous – souhaite à tous de mettre en pratique le plus beau slogan de tous les temps: Aimons-nous les uns les autres. Et ce n’est pas si compliqué, car comme le dit le slogan le plus célèbre:  Just do it.

IMG_3426.jpg

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s