Les idées mortes

Le commentaire de Brigitte, une gentille amie-lectrice, m’a fait sourire ce matin. Elle me qualifiait, après lecture de mon billet, de scandaleusement cool. L’expression est jolie, mais si Brigitte me connaissait vraiment elle verrait qu’elle n’est pas adéquate. Je dirais même qu’elle est scandaleusement trompeuse car en réalité, je suis tout sauf un gars cool. Je voudrais bien mais j’peux point.

Quand je travaillais en agence, j’avais même la réputation d’être un sale caractère. Un mec pas toujours clair dans sa tête. Mon collègue Bernard, à l’époque Directeur de Création d’Ogilvy Paris, m’avait lancé pendant une réunion agitée qu’à première vue je paraissais normal mais qu’en fait j’avais un sacré boxon dans le citron. J’essaie pourtant d’être relax, j’écris des phrases légères, mais comme beaucoup de faux-détendus, j’ai pas mal d’araignées dans le plafond.

Mais j’ai de la chance, je suis une bonne thérapie. Je sors à l’air libre pour me camer de nature. Surtout en automne. La température frisquette, le soleil humide, les feuilles d’or, l’odeur des feux de bois me détendent. Je taille alors l’aubépine, récolte mes poireaux, range mes bûches et dégage mon cerveau de ses idées noires.

Et puis, mes idées mortes je les ramasse à la pelle et me souviens que je vis des jours heureux.

Capture d’écran 2016-11-05 à 18.50.21.png

Yves Montand – Les Feuilles Mortes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s