Je m’ennuie

Dernière visite médicale terminée. Je vais prendre un café, j’ai toute une journée de temps libre devant moi. Plus de rendez-vous, pas d’obligations, pas de contraintes, pas de programme. Rien. Juste une fortune de milliers et de milliers de secondes à gaspiller comme je veux.

« Je suis riche, incommensurablement riche de ce qui manque à presque tout le monde : le temps » écrivait dans son Journal d’un homme heureux un de mes auteurs préférés, Philippe Delerm.

Le temps « libre » comme on dit. À utiliser comme bon vous semble. À faire des choses ou pas. Aujourd’hui, j’opte pour le rien. Je vais garder les mains dans les poches, tourner en rond dans mon salon, mon jardin et peut-être la librairie.

Au moment où j’écris ce billet, je sirote un café dans un lieu on ne peut plus ennuyeux, où il ne se passe rien, où il n’y a personne ou presque, où la radio serine des chansons creuses ou diffuse de la musique d’ascenseur.

Je regarde autour de moi, rien à signaler. Oh ! Il y a bien une dame aux cheveux blancs qui pose un regard vide sur le sapin qui obscurcit la fenêtre et plus loin, dans le coin, un monsieur âgé penché sur un journal que manifestement il ne lit pas. Où vagabondent leurs pensées ? À quoi s’ennuient-ils ? Moi, je scribouille, je glandouille, je rêvouille, je barbouille mon Moleskine.

Aujourd’hui, j’ai décidé de perdre mon temps, de m’emmerder, je suis bien.

IMG_3073.JPG

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s