Oui, ça me dérange

Dimanche. Je suis assis sur une terrasse au bord de la Meuse, il fait beau, il fait chaud, des familles déambulent sur la promenade. Lunettes solaires, shorts, T-shirts, les tenues sont estivales et sans façon. Et puis passe une famille dont la femme est complètement recouverte d’un voile, seuls ses yeux et un peu de son visage sont apparents. Tous les regards se tournent vers elle, dont le mien alors qu’au fond de moi, je me fiche royalement de la façon dont les gens s’habillent. Chacun fait fait ce qui lui plaît plaît comme dans la chanson. Mais je me surprends quand même à faire une photo en « stoemeling », preuve que cette tenue ne m’est pas aussi indifférente que je voudrais le croire. Mais de là à en faire un billet.

Le soir, une fois rentré à la maison, j’ai d’ailleurs classé cette photo avec d’autres dans ma poubelle. Sans intérêt. Jusqu’à aujourd’hui où je suis tombé sur une conversation d’amis sur le sujet « burkini ». Pour les uns, chacun a la liberté de se vêtir comme il l’entend. D’autres, dont je suis, sont plus réservés et s’avouent mal à l’aise à la vue de ces vêtements-symboles de « valeurs » archaïques liberticides. Le voile comme le burkini ne sont ni plus ni moins que des signes de soumission de la femme à l’homme, des tenues discriminatoires parfaitement inacceptables dans notre conception de l’égalité des sexes. Alors, je le dis clairement, oui ces vêtements me mettent mal à l’aise, et j’ai été rechercher cette photo “dérangeante” dans ma corbeille pour illustrer ce billet.

Souvent, je me suis demandé comment je réagirais si une étudiante se présentait voilée à mon cours ? Ce n’est arrivé qu’une fois, lors de séminaires que je donnais le samedi matin, et je n’ai rien dit. Parce que ce n’était qu’une fois. Mais quelle attitude adopter s’il s’agit d’une étudiante qui viendrait à tous mes cours, le visage à moitié caché ? Quid aux présentations devant la classe ? Quid aux examens oraux ? Oserais-je lui dire d’enlever son voile, comme je dis sans complexe aux garçons qu’à mon cours, on ne garde pas sa casquette ? « Pourquoi M’sieur ? » Simple question de politesse et de culture, mon ami. Dans la tradition, « enlever son casque » était une marque de respect et de confiance: je me découvre devant vous parce que je sais que vous ne m’agresserez pas. Et vous faites de même. Idem pour le voile. Je l’ôte devant vous parce que je suis libre et parce je vous fais confiance.

Certains diront peut-être que je développe des idées de vieux ringard et qu’il ne s’agit, en fait, que de questions de chiffons finalement. Peut-être. Ou peut-être que non.

Il s’agit peut-être au contraire de principes dont notre modernité a terriblement besoin. Des gestes simples et des conventions claires qui respectent chacun. Qui ne dérangent personne. À commencer par ceux qui portent la casquette. Et celles qui portent le voile.

Capture d’écran 2016-08-17 à 21.06.55.png

16 thoughts on “Oui, ça me dérange

  1. jp

    Je pense vraiment que cette façon de s’habiller ,est un bon moyen de transport “incognito” ,ont ne sait pas toujours si ce ne serais ce pas un homme caché derrière cette accoutrement .

    Reply
  2. Ness

    Je me demande ce qu’il se passera le jour où une jeune étudiante se présentera à la piscine dans le cadre du cour d’éducation physique en burkini…. Perso j’ai toujours pensé que chacun est libre de faire ce qu’il veux à partir du moment où ce n’est pas imposé par une pseudo religion qui n’est en fait que le machisme de certain barbar

    Reply
  3. Jean-Louis

    Je suis content que quelqu’un puisse dire simplement sans agressivité que certaines choses le dérange. Personnellement cela me dérange également. Outre le vêtement c’est toute la symbolique qu’il y a derrière. Cette soumission à une idéologie qui veut faire croire que rien d’autre n’est bon, rien d’autre n’existe. C’est contre ce repli identitaire que je m’insurge et non contre un simple vêtement que l’on apprécie ou pas.

    Reply
  4. Monduzzi michel

    Bonjour monsieur. Ayant vu le billet que vous avez écrit, je me permets de répondre à celui-ci puisque vous l’avez édité. Je ne suis dans aucune religion mais pourtant croyant et chrétien. La différence a été la première chose que notre seigneur jesus a dû supporter. Et il l’a non seulement vécu mais aussi accepté. Il sut faire cela, non parce qu’il était Dieu fait-homme mais, parce que l’amour était en lui et c’est ce même amour qui l’a conduit à nous racheter sur la croix. Dieu vous aime et aime chacune de ses créatures, quelque soit sa culture, sa couleur ou son origine. La différence est-elle si difficile à aimer ? En quoi est-elle dérangeante lorsque l’amour est présent ? Alors, plutôt que de tendre le doigt, tendons cette main qui peut faire fi de cette différence. Bien humblement et avec tout notre respect .

    Reply
  5. Martine Mergeay

    Réponse depuis le petit-déjeuner d’un dimanche pluvieux (tout le monde dort encore…) : votre billet donne l’exemple de ce que devrait être tout commentaire sur les “chiffons” qui préoccupent tant l’Europe. Je me permets d’y souligner trois grandes qualités : la sérénité (je pourrais aussi dire l’intelligence mais ce serait prétentieux), la hauteur (étayée par le savoir) et la sincérité. Oui, excusez-moi, c’est dimanche… Sur le mode simple et éclairant que vous utilisez pour expliquer pourquoi on en enlevé sa casquette à un examen, pourriez-vous publier un billet de 1000 signes (ou le proposer comme exercice à vos étudiants) sur la question du burkini ? Ou même du foulard ? Cela ferait gagner beaucoup de temps à tout le monde et éviterait une nouvelle escalade d’obscurantisme partagé (puisque les intellectuels s’obstinent à se taire). Bonne journée, c’est encore l’été !

    Reply
    1. Michel Collart Post author

      Merci pour ce sympathique et intéressant commentaire. Bonne fin d’été à vous aussi. Michel

      Reply
  6. pascalesz1961

    Dans ma jeunesse les femmes musulmanes à Bruxelles ne se voilaient pas. J’étais au Maroc dans les années 80 et ai vécu dans une famille conservatrice qui priait 5 fois par jour et aucune des femmes n’était voilée. Nous allions à la plage et les femmes musulmanes pratiquantes portaient des bikinis. Dans ces mêmes années 80, les Tunisiennes se targaient d’une belle égalité des sexes promue par le président Bourguiba… seules quelques femmes de campagne se voilaient et elles étaient la risée de la population qui les considérait comme retardées. Dans les années 80, une de mes amies proches a étudié à l’université du Caire en Egypte. Aucune étudiante n’était voilée…
    J’étais au Soudan dans les années 90 et les femmes me montraient des photos des années 70 où elles portaient des robes minis… j’ai connu l’époque où la sharia a été installée au Soudan et où la police patrouillait pour battre les femmes qui refusaient de porter le voile…elles étaient nombreuses et elles disaient que ce n’était pas une pratique de chez elles mais imposée de l’extérieur. J’ai connu des musulmanes du rite de l’Agha Kan qui vivaient en Ouganda…même chanson: elles ne se voilaient pas mais subissaient des pressions pour le faire…
    J’ai une amie guinéenne qui a un prénom musulman et qui ne porte pas le voile. Nous avons vécu au Kenya et il y a des quartiers où elle ne pouvait aller car on l’avait insultée pour ne pas porter le voile….

    Je suis sidérée que la population soit devenue amnésique…. tous ceux qui ont plus de 40 ans et habitent Bruxelles ont croisé des musulmanes non voilées…pourquoi maintenant prétend-on que c’est une règle vestimentaire inscrite dans le Coran?

    Comment se fait-il qu’aucun musulman de plus de 40 ans ne réagisse? Ont-ils oublié les années où les femmes musulmanes belges et européennes se disaient pratiquantes mais ne se voilaient pas?

    Le fait qu’aucun musulman ne rappelle ces faits et pratiques est dangereux pour notre démocratie….

    Reply
    1. Jean-Louis

      Tout à fait d’accord. Voilà 39 ans que je travaille sur Bruxelles. Je peux confirmer qu’il y a quelques décennies ont ne voyait que peu de femmes voilées et surtout dans les jeunes. Depuis maintenant 10 ans je constate un communautarisme grandissant de la part de la communauté musulmane avec cette distinction vestimentaire très représentative d’un islam qui se radicalise. Cela fait de nombreuses années que je dis “quelque chose de dangereux ou inquiétant est occupé de se mettre en place” ou encore “le ver est dans le fruit”… mais il faut croire que nos édiles politiques sont soit aveugles soit intéressés.

      Reply
  7. Niessner

    Quid des femmes voilees dans un beau training ULTRA moulant, tenue que je trouve très provocante !!!! Eh oui cela me dérange…. Quelle contradiction!!!!! Je vous conseille de vous balader aux bois des rêves à LLN à la plaine de jeux… C’est un poste d’observation édifiant!!!!

    Reply
    1. Phil Dep

      Cela me dérange aussi .
      Ce que je ne comprends pas est que la Loi a toujours été très claire à ce sujet .
      Il est interdit sur le domaine public de se dissimuler le visage par des grimages, le port d’un masque ou tout autre moyen, à l’exception du « temps du carnaval » .
      Il s’agit tout simplement d’une mesure de sécurité tout-à-fait légitime et compréhensible en dehors d’une marque de respect .
      Personnellement, je ne peux m’empêcher de penser à un acte de dissimulation quand je suis en présence d’une telle situation.

      Reply
  8. Marie

    Bonjour,
    La première jeune fille voilée que j’ai connue, c’était en 1984 à Ixelles (Bruxelles) et avouait porter le voile pour “faire plaisir à son ami”. Cela m’a sidérée ! Cette jeune fille faisait des études de pharmacie à l’ULB, ce n’était donc pas, comme on le pense parfois, une personne sans instruction.

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s