Serveuse d’été

Elle ne sait plus où elle en est. Elle a perdu les pédales.

Elle court aux quatre coins de la terrasse, le monde a envahi les lieux en quelques minutes, toutes les tables sont occupées. Les Mademoiselle ici… Non ici, nous étions là avant… fusent de partout. Elle ne sait plus où donner de la tête. Elle est dépassée, larguée, débordée, perdue. Complètement à l’Ouest. Elle va craquer, je le sens.

Et les gens qui sont impatients, déplaisants, grossiers même. Ils ont soif. Ils ont faim. Ils parlent haut et fort. Des enfants pleurent.

Avec le soleil qui est enfin arrivé, les bords de la Semois ont été pris d’assaut. Enfin, un dimanche estival, une belle journée d’août. Enfin, pas pour elle. Elle est toute seule pour tout ce monde. Elle est toute seule au monde. Avec des verres pleins à apporter, des verres vides à débarrasser, des assiettes à servir, des couverts à remplacer, des tables à essuyer. Et puis, patatras, le bouquet : le gros plat de frites vole par terre. Le pot de mayonnaise aussi. Et les bières. En fait, serveuse, ce n’est pas son métier. Seulement un job d’été. Dans un mois, elle sera à nouveau étudiante.

Elle se baisse et ramasse les frites et les bris de verre avec ses mains, au risque de se blesser. Personne pour l’aider. Des clients rient et d’autres râlent. Et le soleil donne.

J’ai vu quelques gouttes couler sur ses joues. Je suis sûr qu’elle rêve de septembre sous la pluie.

capture-d_c3a9cran-2016-08-14-c3a0-19-54-271 (1).jpg

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s