Rien dans les mains, rien dans les poches…

… et surtout rien dans la tête ! Rendez-vous de tennis comme tous les mardis à 9h30. Je prépare soigneusement mon sac : deux raquettes, boîte de balles, short, polo et chaussettes de rechange. Trousse de pharmacie, bouteille d’eau et d’Aquarius, barre énergétique, banane, bandages anti-tendinites pour poignets et coudes. Je vérifie, tout y est, je peux y aller. « Salut, à tout à l’heure ». Je claque la porte du garage et en route, Classic 21 à fond dans la voiture pour du tonus avant la partie.

Je me gare près de la bulle, j’ouvre mon coffre et oh m…. j’ai laissé mon sac et tout mon barda à la maison. Tête de linotte. Plus le temps de retourner chez moi, je suis déjà en retard.

Les copains piaffent dans la bulle depuis une dizaine de minutes, je monte sur le court avec rien dans les mains, rien dans les poches, l’air malin. « Je n’ai pas mes affaires les gars, qu’est-ce qu’on fait ? Je vais les rechercher chez moi, ça me prendra entre 20 et 30 minutes. « Ouais non… on va te prêter une raquette et débrouille-toi… »

Mais, comment vais-je jouer sans mes lunettes de sport restées dans mon sac aussi, je ne vois rien, j’ai l’impression d’évoluer dans un nuage de brume. « Tu joueras mal comme d’hab, ironise sournoisement Julien ! » Ça m’a boosté. J’ai joué en simple. Gagné 7-5 6-3. Quasi sans voir.

Rien d’exceptionnel à ça. Dans le Norrrrd, si tu ne sais pas jouer dans le brouillard, tu ne gagneras pas souvent.

FullSizeRender.jpg

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s