C’est MA couleur !

Monde de fous ! L’art contemporain perd la boule. Vous avez sans doute lu la dernière lubie d’un artiste-vedette : s’approprier une couleur pour son usage exclusif. Anish Kapoor a “acheté” (cher !) l’usage monopolistique d’une nuance profonde du noir, le “Ventablack”, une couleur qui peut absorber jusqu’à presque 100% de la lumière, selon la firme qui l’a inventée (voir Libé – Anish Koor et le Ventablack).

Donc, un artiste peut désormais faire main basse sur une teinte rien que pour lui. Vous imaginez la même chose en musique ? Un compositeur qui achèterait pour son usage personnel et exclusif une note de la gamme. Le “la” par exemple. Fini à l’avenir l’interprétation du concerto en “la” mineur de Vivaldi sans l’aimable autorisation du proprio du “la”. On serait même obligé d’aller jusqu’à remasteriser Le Lac Majeur de  Mort Schuman en Le ..c Majeur, moins facile à chanter du coup.

Heureusement, l’égoïste Anish Kapoor a des goûts sinistres. Qu’il s’approprie le noir profond, ma foi, n’est pas si grave. Le noir est la couleur du chagrin, de la mort et de l’obscurité. Imaginez qu’il ait été un joyeux luron et qu’il ait kidnappé pour son plaisir exclusif le bleu-ciel, le rose-chair, le jaune-canari, le vert-pomme.

Ou pire encore, le rouge-bordeaux !

Capture d’écran 2016-03-04 à 22.12.53.png

Photo Libé – (Ventablack ) Anish Kapoor-04 mars 2016

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s