Dessin

Je range mon bureau. Quel b….. ! Parmi les livres et les fardes qui s’empilent, je retrouve un manuel oublié, acheté il y a quelques années à la librairie du Louvre : Dessiner – Une méthode pas comme les autres (éd. Nathan) écrit et illustré par Quentin Blake et John Cassidy. Un livre pour apprendre à dessiner aux nuls dans mon genre qui savent à peine tailler un crayon. Comme le dit l’intro du bouquin, « les techniques présentées ont pour but de vous aider à vous épanouir dans le dessin. Il ne s’agit pas de leçons strictes sur la perspective, l’ombre et la lumière, et les techniques de réalisme… Nous privilégions une approche de l’art optimiste et décomplexée… »

Quand j’ai acheté cette méthode, c’était surtout pour me dégrossir et ne pas apparaître trop démuni face à mes élèves dont certains dessinent comme des dieux et ont choisi leurs études en arts appliqués pour cette raison. Il y en a aussi, par contre, qui dessinent comme des manches et que les cours traditionnels de dessin découragent. Alors qu’ils ont du talent et des idées plein la tête, ils n’arrivent pas à les concrétiser sur un bout de papier. Ce bouquin pourrait les booster. Moi, j’ai eu la chance de me débrouiller dans ma vie professionnelle en dessinant avec des mots mais j’ai quand même toujours envié mes partenaires artistiques. Quel bonheur ce doit être de pouvoir dessiner comme ça me disais-je à chaque fois que je les voyais manipuler leurs marqueurs.

Et comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, je m’y suis mis un jour avec ce manuel conçu, comme dirait Tintin, pour tous les jeunes de 7 à 77 ans. Et je ne le regrette pas.

Quand le temps est gris comme aujourd’hui et que sur mon bureau bien dégagé, une feuille blanche me fait de l’oeil, je prends un crayon et je suis les conseils de Quentin et John : « … pensez à ce que vous allez dessiner, prenez votre temps pour réfléchir à ce qui en est l’essence, lancez votre balle en l’air (artistiquement parlant) et envoyez-la d’un bon coup de l’autre côté du filet… ». (J’apprécie beaucoup cette analogie !) « …Si vous visez bien, vous obtiendrez un dessin combinant humour, spontanéité et précision d’horloger. Si vous ratez, relancez votre balle en l’air, il finira forcément par en sortir quelque chose de bien… »

J’ai donc bien réfléchi, j’ai regardé par la fenêtre, j’ai croqué deux dessins et un rayon de soleil a brillé dans ma tête.

Maintenant, si vous voulez voir – et acheter – de vrais beaux dessins, allez donc faire un tour à l’expo iPaintings de mon ami Alain Godefroid. Lui, il n’a même pas besoin d’une feuille de papier et d’un crayon. Son index et son smartphone suffisent. C’est trop injuste !

photo[1].JPG

Capture d’écran 2015-12-16 à 10.41.00.png

photo.JPG

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s