Les boules

Ça y est, c’est parti. Les boules scintillent, les guirlandes clignotent, les anges chantent dans nos campagnes et nos villes. Nous sommes entrés dans le mois du vert, du rouge et du doré.

Ce samedi, Saint-Nicolas est à la fois dans le studio mobile de Radio Nostalgie sur le parking du Shopping Center et dans plus ou moins un million de cheminées du royaume. Et alors qu’il est encore en plein travail, j’ai déjà aperçu le Père Noël dans quelques magasins et sur le marché.

Les rayons du Delhaize sont prêts pour les dernières répétitions avant les réveillons : il y a du champagne et du crémant à gogo, des hôtesses proposent du foie gras et du fromage pour fondue en dégustation, les homards font des brasses chorégraphiques dans leurs bacs à bulles et il est impossible de ne pas craquer devant les montagnes de chocolat, de spéculoos et de massepain.

Les jouets, les livres, les bijoux et les parfums sont emballés à tour de bras dans des papiers-cadeaux par des ados en recherche d’un peu de sous pour leur camp scout de Noël dans les Ardennes. Les fêtes ont déjà commencé, les gens sont heureux.

Enfin pas tous. Il y en a qui n’aiment pas. Qui détestent le Christmas Time. Pour eux, les cantiques, les clochettes, les crèches, les moutons, les rois mages et tout ça, c’est cucul, c’est débile, c’est pénible.

Et bien moi, j’aime bien. Le temps des boules, ça me les fout moins que le niveau 4, le réchauffement climatique, le FN et tout ça.

photo.JPG

 

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s