Coups

Le journal de ce matin me rappelle que malgré les nombreuses pressions sur les dirigeants d’Arabie Saoudite, rien ne bouge pour Raif Badawi, ce blogueur qui a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison pour avoir simplement osé bloguer en toute liberté.

En début d’année, j’avais répondu à l’appel d’un ami québécois m’invitant à me joindre aux nombreux blogueurs acceptant de publier en en-tête de leurs articles leur soutien à Raif Badawi (voir mon billet du 25 janvier 1000 coups de fouet, non merci ).

Depuis lors, j’affiche chaque jour cette petite phrase en intro de mes bafouilles : « On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ces textes. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison pour avoir blogué ». Mais c’est devenu comme une habitude, la répétition de mots « invisibles » et inutiles.

L’article paru dans Le Soir d’aujourd’hui me rappelle combien immense est la chance que j’ai – et que nous – avons de pouvoir nous exprimer en toute liberté. De dire et d’écrire ce que nous voulons, quand nous voulons, comme nous voulons.

Mais quand je lis les horreurs et les imbécilités que nous – moi y compris – publions chaque jour sur le net, je me dis que ça ne mérite certes pas 1000 coups de fouet. Même pas un.

Mais qu’il y a quand même des coups de pied au c.. qui se perdent !

photo

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s