Braises et cendres

Comme chaque soir, j’ai allumé le feu dans la cheminée, flamme paisible, chaleur douce et rassurante. Et ensuite, j’ai téléphoné à mon livreur de bûches car j’arrive au bout de mes réserves. “Je te rappelle demain, m’a-t-il dit, je ne suis pas sûr de pouvoir te servir. J’ai bien rentré un camion de bois hier mais les troncs qu’on m’a livrés ne sont pas assez secs, ils ne seront bons à brûler qu’à la saison prochaine. Je vais vérifier s’il me reste assez de bois sec pour pouvoir répondre à ta demande”.

J’ai encore de quoi tenir quelques jours, mais j’ai soudain envie d’annuler ma commande, je ne supporte plus cette flamme qui danse dans mon living. La télévision vient d’annoncer la mort de l’otage jordanien, brûlé vif. Et sur internet, je viens de lire que d’autres fanatiques de l’obscurantisme auraient commis un des plus grands autodafés de l’histoire à Mossoul en Irak. 2000 livres de la bibliothèque centrale auraient été jetés aux flammes par des djihadistes. Des livres de science, de philosophie, de médecine, des cartes anciennes, des histoires pour enfants, de la poésie… Des livres qui ne parlaient pas de l’Islam.

Des merveilles hier encore. Des braises et des cendres ce soir, encore rouges et fumantes, comme celles qui achèvent de se consumer dans ma cheminée.

photo[1]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s