La poupée du potager

J’aime me balader dans les « coins de terre » à la périphérie des villes où les jardiniers qui n’ont pas la chance d’avoir un terrain à cultiver près de leur habitation peuvent disposer d’un lopin pour leurs passions potagères.

Les occupants de ces lieux respirent souvent la bonne humeur, la folie même. Et les observer fait remonter les commissures des lèvres.

Ici, vous avez le fada des petits moulins à vent qui tournent sur les piquets de sa clôture, là le doux dingue qui, comme dans la chanson de Gérard Lenorman, « parle aux oiseaux » en plastique qu’il a fixés sur le toit de sa cabane à outils, là encore le joyeux luron qui bêche au rythme de vieilles cassettes d’accordéon… et puis, il y a celui que je préfère : le petit vieux maniaque amoureux d’une poupée qu’il a installée sur un banc au milieu de ses « Brussels sprouts ».

C’est chou, non ?

photo[4]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s