Seigneur !

Je l’ai déjà écrit, j’aime me balader dans les églises et y feuilleter les livres d’intentions, ces grands cahiers où les visiteurs, cathos ou non, peuvent écrire leurs souhaits, leurs impressions, leurs «états d’âme».

Les textes laissés dans ces pages expriment tantôt des douleurs, comme, par exemple, des demandes de soulagement en cas de maladie ou des joies sous la forme, entre autres, de remerciements pour un problème qui a trouvé une solution. On y découvre aussi des preuves d’amour, belles et naïves à la fois, de mamans qui prient pour le bonheur de leurs enfants, de couples qui cherchent à se réconcilier, de maris qui demandent pardon, d’épouses qui passent l’éponge…

Et puis, on y écarquille les yeux devant des requêtes invraisemblables. Des sortes de commandes à un Bureau de réclamations ou un Service – clientèle. Comme celle-ci que j’ai photographiée ce week-end dans le grand livre de la basilique du monastère de Val Dieu à Aubel : « pour… afin qu’il puisse avoir sa pension à 55 ans ». Ah bon ! me suis-je interrogé : là-haut, ils peuvent régler ce genre de problème?

Et j’ai eu envie d’écrire à mon tour, mais je ne l’ai pas fait : « … pour tous ceux qui veulent travailler afin qu’ils ne se fassent emm… par tous ceux qui feront tout pour les en empêcher dans les prochains jours et semaines ».

photo 21.43.52

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s