Chevaliers d’aujourd’hui

L’animatrice du stage de théâtre a apporté quelques déguisements et épées en bois pour ses jeunes « princes et princesses » qui préparent un spectacle pour leurs parents. Lors d’une répétition de combat, Awen a failli écrabouiller le petit doigt d’une princesse qui, en déjà excellente comédienne, a hurlé de douleur. Quand il me raconte cet incident, il est encore fâché et s’exclame :

Elle exagèèèère cette fille, papi, je l’ai à peine touchée ! 

Je lui réponds de ne pas s’énerver, l’animatrice m’a dit que ce n’était pas grave. Je l’interroge sur son stage et lui demande s’il l’apprécie.

J’ai horrrrreurrr de ces histoires de princes et de princesses, moi si j’avais vécu au Moyen-Âge, j’aurais voulu être un chevalier mais jamais un prince charmant. C’est trop nul.

– Pourquoi ? Tu ne trouves pas chouette d’aller sauver les princesses prisonnières dans des donjons humides ou les arracher aux griffes des dragons. Il lève les yeux au ciel, secoue la tête et me répond simplement :

– Non !

– Et pourquoi donc ?

– Parce que tu crois que si c’est nous, les garçons, qui sommes prisonniers, les filles vont venir nous sauver ? Non, hein ! Alors qu’elles se débrouillent ! Tiens à propos, papi, demain tu veux bien m’apporter l’épée en plastique qui est dans ton garage, on en aura besoin pour notre spectacle.

J’ai donc chargé l’épée dans ma voiture et Cyril, le petit frère du chevalier Awen, s’en est emparé immédiatement en criant :

On va attaquer les princhesses !

Autres temps, autres mœurs.

photo[1]

photo

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s